Accueil

Les infrastructures

Le Syndicat Intercommunal des Eaux du Brionnais possède, en propre, deux ressources en eau :
- le champ captant de Baugy,
- le champ captant de Marcigny.

Ces ressources sont complétées par des apports provenant du SAE du Charollais (champs captants de Vindecy et de Varenne St Germain). Ces derniers permettent non seulement de compléter l'alimentation du SIE du Brionnais, mais également, via le SIE du Brionnais, d'alimenter les syndicats voisins de l'Arconce et de Bourbince-Oudrache. Le transit se fait au travers d'infrastructures propres au SAE du Charollais sur le territoire du SIE du Brionnais (stations de reprise et de traitement, canalisations de transit, ouvrages de stockage).

Le fonctionnement du réseau du SIE du Brionnais est réparti en 5 services :
- le service de Surchars alimenté par la station de Marcigny,
- le service de la Craye alimenté par le champ captant de Baugy et par la station de reprise dite de "Baugy I",
- le service Principal alimenté par le champ captant de Baugy et par la station de reprise dite de "Baugy II" et la station de Vindecy,
- le service de Busseuil / St Firmin alimenté par la station de Vindecy,
- le service de Varenne St Germain, alimenté par la station du même nom.

Le réseau d'alimentation en eau potable se développe sur près de 938 km. 2 bâches de stockage, 9 réservoirs et 8 stations de reprises permettent l'alimentation de l'ordre de 10 500 abonnés sur 42 communes de Saône et Loire.

 

 

L'historique du Syndicat

En 1956, le Syndicat Intercommunal des Eaux du Brionnais est créé.

Pour les trois communes initiatrices de Oyé, Vareilles et Varenne l'Arconce, l'objectif initial était la création d'un réseau d'adduction d'eau avec pour ressource envisagée la nappe alluviale de l'Arconce.

Le projet va évoluer avec le souhait de huit autres communes de rejoindre le syndicat : Saint-Symphorien des Bois, Baudemont, Saint Didier en Brionnais, Curbigny, Sarry, Prizy, Saint Germain en Brionnais, Saint Julien de Civry et Amanzé ; et surtout des problèmes de qualité de l'eau rencontrés sur la nappe alluviale de l'Arconce (Fer).

Des recherches d'eau sont alors entreprises dans la nappe alluviale de la Loire entre Baugy et Vindecy.

En 1959, la décision est prise d'alimenter les communes adhérentes à partir de la Loire par une conduite de refoulement qui ira jusqu'à Saint Didier en Brionnais en passant par Marcigny et Sarry.

En 1960, sont desservies en eau potable les communes de Sarry, Saint Didier en Brionnais,
Varenne l'Arconce, Oyé et Vareilles.

Les stations de Varenne l'Arconce et Oyé sont construites, ainsi qu'une partie des canalisations.

L'exploitation par affermage est choisie dès l'origine du syndicat.

En 1961, Marcigny et Varenne sous Dun adhèrent au syndicat.

Un accord de fourniture d'eau à la ville de Charolles est conclu pour un volume maximum de 500 m3/jour.

C'est la nappe alluviale de la Loire, à Vindecy, qui s'avère la plus à même de fournir les 7 à 8 000 m3/jour nécessaires au développement du syndicat.

La première pose des compteurs chez les particuliers a lieu en mars 1962 à Sarry, Saint Didier en Brionnais, Oyé et Varenne l'Arconce.

Les communes de Colombier en Brionnais, Saint Yan et Changy adhèrent en totalité au syndicat. Les communes de Baugy et Saint Christophe en Brionnais, en partie seulement.

La SAUR (Société d'Aménagement Urbain et Rural) est choisie comme exploitant.

Au début de l'année 1963, on compte 297 abonnés desservis par le syndicat et 65 branchements de prés.

Les communes d'Ouroux sous le Bois Sainte Marie, Dyo, Vaudebarrier, Marcilly la Gueurce et Anzy le Duc adhèrent au syndicat.

A partir de 1963 vont s'engager de très importants travaux de desserte et de raccordement, tout d'abord sur les communes de Saint-Yan, Anzy le Duc, Changy, La Clayette, Baudemont, Charolles, Saint Germain en Brionnais, Saint Symphorien des Bois, Saint Julien de Civry, Saint Christophe en Brionnais puis sur celles d'Amanzé et Prizy.

En 1965, le Syndicat compte 23 communes adhérentes et environ 892 abonnés dont 133 branchements de pré.

Les communes de Versaugues, Montceaux l'Etoile, Poisson, Lugny les Charolles, Briant et une partie de la commune de Marcigny rejoignent le syndicat.

En 1966, le cap des 1.000 abonnés est franchi.

Les communes de Nochize, Bois Saint Marie et Saint Germain des Rives adhèrent au syndicat.

En 1967, des recherches d'eau sont réalisées en nappe alluviale de la Loire à Vindecy et Saint Yan pour déterminer les zones les plus favorables à l'implantation des puits de captage.

Les communes de Gibles et Varennes Reuillon adhèrent au syndicat.

En 1968, le syndicat compte 34 communes et fournit, de plus, de l'eau aux communes de La Clayette, Charolles et Matour.

C'est à cette époque qu'il est décidé de construire des puits de captage et des installations de pompage à Vindecy et Varenne Reuillon en collaboration avec les syndicats de Bourbince - Oudrache et de l'Arconce, syndicats confrontés aux mêmes problèmes de ressources que le Syndicat du Brionnais.

En 1970, les communes de Dompierre les Ormes et Mussy sous Dun adhèrent au syndicat.

Dès cette époque, le syndicat des eaux du Brionnais est le plus important de Saône-et-Loire.

En 1971, le syndicat compte plus de 3.500 abonnés.

Certaines communes ont alors encore peu d'abonnés : Poisson seulement 8, Versaugues 7, Montceaux l'Etoile aucun.

En 1971, les communes de Chatenay, Saint Racho et Trivy adhèrent au syndicat.

En 1972, c'est la création du Syndicat d'Adduction d'Eau du Charolais, syndicat de production créé par les trois syndicats primaires : le Syndicat des Eaux du Brionnais (51%), le Syndicat des Eaux de l'Arconce (34%) et le Syndicat des Eaux de Bourbince - Oudrache (15%).

Ce syndicat prend en charge la réalisation des installations de Vindecy et Varenne Saint-Germain.

La commune d'Anglure sous Dun adhère au syndicat du Brionnais.

En 1973, le cap des 5 000 abonnés est franchi.

En 1974, on estime que 65 % de la population du Charolais est alimentée en eau potable.

En 1976, la station de traitement de Baugy est mise en service.

Les communes de Vindecy et l'Hopital le Mercier adhèrent au syndicat qui regroupe dès lors 42 communes.

En 1978, le cap de 7 000 abonnés est franchi.

En 1983, la fin de la desserte en eau des maisons d'habitation est proche, et un programme de branchements de pré est lancé.

A la même époque, des travaux de défense des berges de la Loire sont effectués par le Syndicat d'Adduction d'Eau du Charolais.

En 1987, les puits de Chambilly sont construits.

A partir de 1989, au vu de l'évolution des consommations, le syndicat oriente ses interventions vers un renforcement du réseau existant et l'amélioration de la sécurité de la distribution et de la qualité de l'eau.

Un important programme de création de branchements de prés est lancé. Environ 150 branchements seront réalisés.

En 1992, la nouvelle station de pompage et de traitement de Baugy est construite.

En 1993, le syndicat adhère au syndicat mixte départemental pour la gestion du fonds de renouvellement des réseaux de distribution d'eau, devenu depuis le SYDRO.

En 1995 commencent les travaux d'interconnexion Loire - Saône. Ils seront terminés en 1999.

Aujourd'hui, le syndicat regroupe 42 communes dont il assure la distribution de l'eau, et il vend de l'eau aux communes de Charolles, Chauffailles, Matour, Montmelard et Paray le Monial.

 

 

Les communes adhérentes

Date d'adhésion         Commune
1956                         Oyé
                                Vareilles
                                Varenne l'Arconce
1956-1959                 Amanze
                                Baudemont
                                Curbigny
                                Prizy
                                Saint-Didier-en-Brionnais
                                Saint-Germain-en-Brionnais
                                Saint-Julien-de-Civry
                                Saint-Symphorien-des-Bois
                                Sarry
1961                         Marcigny
                                Varennes-sous-Dun
1962                         Changy
                                Colombier-en-Brionnais
                                Saint-Yan
                                Baugy
                                Saint-Christophe-en-Brionnais
1963                         Anzy-le-Duc
                                Dyo
                                Marcilly-la-Gueurce
                                Ouroux-sous-le-Bois-Sainte-Marie
                                Vaudebarrier
1965                         Briant
                                Lugny-lès-Charolles
                                Montceaux-l'Etoile
                                Poisson
                                Versaugues
1966                         Bois-Sainte-Marie
                                Nochize
                                St Germain-des-Rives
1967                         Gibles
                                Varennes-Reuillon
1970                         Dompierre-les-Ormes
                                Mussy-sous-Dun
1971                         Châtenay-sous-Dun
                                Saint-Racho
                                Trivy
1972                         Anglure-sous-Dun
1976                         L'Hôpital-le Mercier
                                Vindecy

 

 

La localisation